www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de la ligue de normandie d'athlétisme
Actualités
Interview Post-Confinement n°2
2 Juin 2020 - VIDAL Florian (Directeur de la LNA)
Interview Post-Confinement n°2

Notre CTS Pierre Friteyre a accepté de jouer le jeu de l'interview avec Stéphane Lepoittevin (Elu au comité directeur de la Ligue et entraîneur au CAC athlétisme) afin d'apporter des conseils pour la reprise sportive.


Comment organiser pratiquement la reprise ? Tous les publics peuvent-ils reprendre ? Quid des jeunes et du respect des gestes barrières ?

 

Certains clubs ont déjà retrouvé le chemin des stades, par petits groupes, en appliquant les recommandations fédérales (lien sur le site FFA) et les dernières annonces gouvernementales vont certainement inciter d’autres structures à faire de même. Les clubs qui ont repris leur activité ont pour la plupart débuté avec des groupes de « grands » : groupes de spécialités à partir des cadets, groupes « running » ou de marche nordique.

Les préconisations sont simples à comprendre même si leur mise en œuvre alourdit la vie quotidienne des clubs et l’organisation des séances :

  • Établir un planning en fonction des installations disponibles… et s’assurer qu’il est respecté pour éviter les concentrations de pratiquants au même endroit et les groupes supérieurs à 10 personnes.
  • Respectez une distance minimale entre les pratiquants lors des séances et adapter cette dernière en fonction de l’activité pratiquée.
  • Arriver au stade en tenue et prévoir de prendre sa douche en rentrant chez soi puisque les vestiaires ne sont pas accessibles dans la plupart des cas.
  • Nettoyer / désinfecter le matériel qui a servi à la pratique et éviter les échanges entre pratiquants durant la séance.

Certains clubs ont également repris leur activité avec les jeunes catégories ; il faut certainement être encore plus attentifs au respect des gestes barrière avec ces derniers et réorganiser là-aussi les groupes pour avoir des effectifs inférieurs à 10 personnes. Cela demande souvent une adaptation des clubs qui, sur ces catégories d’âge-là, fonctionnent souvent avec un ratio cadre / athlète plus élevé. Il faut soit accueillir moins de monde, soit renforcer l’encadrement, soit proposer plus de créneaux de pratique… cela paraît plus facile à dire qu’à mettre en place mais toutes les options sont envisageables et les clubs qui se sont lancés dans cette démarche trouvent des solutions locales adaptées et les mairies les suivent dans la démarche de reprise. Parallèlement, les écoles maternelles et primaires ont repris et les enseignants et personnels présents arrivent à faire respecter ces gestes barrière dans l’enceinte des écoles ; parions que les jeunes qui reviendront dans les clubs garderont cette habitude. Je me trompe peut-être mais je pense que les enfants qui reviennent / reviendront dans les clubs sont les mêmes que ceux qui ont repris le chemin de l’école ; ils sont déjà largement sensibilisés.

Le point qui pourrait finalement être le plus compliqué est l’accès aux installations sportives. Espérons que les annonces gouvernementales de la semaine dernière vont inciter les mairies à rouvrir les stades et les espaces de pratique sans attendre la fin du mois d’août ; les clubs en ont besoin.

 

Concrètement, vers qui les clubs peuvent-ils se tourner s'ils ont des interrogations ou besoin de conseils ?

 

Les informations mises en ligne sur le site FFA ou sur le site du ministère des sports donnent les grands principes à respecter. Chaque responsable de club doit se les approprier, les partager avec son équipe dirigeante et les entraîneurs pour qu’ensemble ils voient comment les adapter au niveau de leur structure : taille du stade, nombre et âge des pratiquants, nombre de groupes, possibilités d’encadrement, présence ou non de tribunes, accès ou non à un gymnase ou une salle, utilisation de parcours extérieurs, plages… tous les cas sont quasiment uniques.

En cas de doute, ils peuvent toujours se tourner vers leur comité départemental ou la ligue mais les responsables de clubs sont ceux qui connaissent le mieux leur structure et sont les mieux placés pour savoir comment s’organiser localement… et dans tous les cas, les mairies sont aussi des interlocuteurs privilégiés qui souhaitent la plupart du temps valider les « plans de reprise » des clubs qui utilisent les installations municipales.

 

Quelles sont les pistes de la FFA concernant la reprise des compétitions pour les Frances (Elite, épreuves combinées, espoirs, cadets, juniors) et pour les compétitions nationales jeunes ?

 

Le calendrier national a été annoncé officiellement par la fédération le 15 mai (Lien FFA); la plupart des championnats de France sont reportés sur la période septembre – octobre. Pour les compétitions « Stade » qui concernent directement les clubs normands, les dates principales sont :

  • Coupe de France à Lyon-Parilly les 5 et 6 septembre
  • France Elite et Espoirs à Albi les 12 et 13 septembre sous un format particulier pour cette année puisque ces deux compétitions n’ont jamais été organisées en même temps
  • France Epreuves combinées à Aubagne les 19 et 20 septembre
  • France Cadets – Juniors à Lens les 17 et 18 octobre… là aussi sous un format un peu particulier puisque cette compétition a habituellement lieu sur deux jours et demi

Pour toutes ces compétitions, la fédération réfléchit actuellement à la mise en place d’un système de qualification adapté par rapport à celui utilisé les années précédentes, de manière à pouvoir qualifier les clubs et les athlètes avec peu ou pas de compétitions en amont des championnats. L’idée est d’essayer de conserver une cohérence globale sur le territoire malgré les contraintes liées à la situation actuelle ; notamment les stades accessibles dans certaines villes / départements / régions et pas d’autres… Il y a donc des comités et ligues qui pourront proposer des compétitions durant la période estivale et d’autres où l’offre sera très réduite. Les annonces devraient être faites sur le site fédéral dans les jours qui viennent.

Pour les épreuves « Running », le calendrier a également été réaménagé sur cette même période de septembre – octobre. Les athlètes et les clubs concernés devront certainement faire des choix puisque du 10km au 24H en passant par le marathon, l’Ekiden, la course en montagne et la marche nordique, il y aura quasiment un Championnat de France chaque week-end entre le 13 septembre et le 25 octobre.

Pour les épreuves de marche, le traditionnel Challenge national des Ligues aura lieu quasiment à la date habituelle (4 octobre)… et les Critériums nationaux des 20 et 50km marche organisés traditionnellement fin mars auront lieu cette année le 25 octobre.

Enfin, pour les championnats par équipe de fin de saison : la Finale nationale du Challenge Equip’Athlé Minimes aura lieu comme traditionnellement les 24 et 25 octobre à Dreux. Les Finales nationales interclubs Cadets-Juniors-Espoirs sont annulées par manque de place dans le calendrier et en raison de la difficulté à organiser un vrai tour qualificatif compte-tenu du calendrier très dense à la rentrée de septembre. En dehors des interclubs du mois de mai et si la situation sanitaire permet la tenue de toutes les compétitions prévues, ce sera finalement la seule compétition impactée par cette crise.

Même si des Championnats de France en septembre – octobre n’auront a priori pas tout à fait la même saveur que lorsqu’ils sont organisés durant l’été, la fédération a souhaité maintenir un maximum de rendez-vous nationaux pour que les athlètes qui ont maintenu une activité durant le confinement puissent retrouver rapidement le chemin des stades à la reprise de septembre.

 

Quand on voit la complexité de respecter les gestes barrières avec certaines épreuves (perche, hauteur, lancer) et qu'il est très difficile de l'envisager en club, est-ce réaliste d'envisager des compétitions nationales ?

 

Comme indiqué au début de l’interview, pour l’entraînement, le problème de respect des gestes barrière se pose surtout avec des groupes de jeunes. A partir de la catégorie des cadets, les clubs fonctionnent essentiellement avec des groupes de spécialités et donc avec des effectifs beaucoup plus réduits. Les athlètes plus âgés sont a priori plus capables de mettre en place ces gestes barrière et il est plus « facile » d’avoir un ou deux engins identifiés par personne et potentiellement quelques temps morts au cours d’une séance de 1H30 avec un petit groupe de lanceurs spécialistes qu’avec dix minimes qui ont un créneau de 30 minutes pour faire du disque.

Pour la perche et la hauteur, certains clubs fonctionnent avec un drap « personnel » placé sur le tapis de réception et sur lequel l’athlète retombe lorsque c’est à son tour de sauter… c’est une vraie contrainte puisqu’il faut changer de drap à chaque fois qu’un autre athlète saute ; mais avec un effectif de 3 ou 4 athlètes sur le sautoir ça reste jouable. Et il y a toujours la possibilité de se laver régulièrement les mains au cours de la séance pour limiter les risques…

Il faut bien entendu appliquer ces gestes barrière avec autant de sérieux que possible et tout mettre en place pour que le risque soit limité mais je pense qu’il faut également garder à l’esprit que la Normandie est une région où le virus a très peu circulé et est peu présent. Les chiffres officiels annoncent un taux de moins de 3% de la population ayant été touchée par le virus… ce qui signifie que statistiquement, sur quatre groupes d’entraînement de 10 personnes il y a donc en moyenne un athlète qui a été en contact à un moment donné avec le virus entre le mois de février et maintenant. Il faut garder à l’esprit que ces gestes barrière doivent être mis en place et respectés autant que possible mais ne pas non plus tomber dans un excès de précaution et avoir l’impression que tout le monde va être contaminé dès qu’il aura touché par erreur un engin lancé par un autre athlète ou qu’il sera retombé sur le même tapis. 93% de la population française et 97% des normands n’ont pas été en contact avec le virus et ne sont donc pas contagieux. Il faut prendre des précautions mais ne pas avoir une peur irrationnelle de ce virus ; ce n’est au final certainement pas plus dangereux de faire une séance de lancers en faisant attention aux engins que de manipuler des paquets de farine touchés par plusieurs personnes dans une grande surface… ou que de se regrouper pour une réunion de famille pendant plusieurs heures dans un espace clos, même en regroupant moins de 10 personnes. 

Pour ce qui est du déroulement des compétitions, on a encore quelques semaines devant nous pour voir comment cela pourrait / pourra s’organiser. On ne va pas crier victoire trop vite mais les signaux semblent plutôt positifs pour envisager un retour à un fonctionnement normal à moyen terme ; espérons que ce sera le cas.

Restons mobilisés pour éviter la propagation du virus mais faisons preuve de bon sens et restons optimistes ; les indicateurs actuels sont tous au vert.

Merci Pierre d'avoir pu répondre à toutes mes questions. J'espère que cela aura apporté quelques informations supplémentaires à nos clubs. Dans quelques jours, dernier interview d' André Kerveillant (DDK) concernant le futur calendrier Ligue.


 Stéphane Lepoittevin

03/07 >
29/06 >
26/06 >
25/06 >
12/06 >
08/06 >
28/05 >
04/05 >
30/04 >
23/04 >
16/04 >
26/03 >
25/03 >
25/03 >
21/03 >
20/03 >
19/03 >
17/03 >
13/03 >
09/03 >
Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
INFOS RECORDS
Les derniers records LNA
(en instance de validation par la CSO)
---------------------------------
10 km route vétéran femme
35:41
Fanjanteino FELIX
80 - Stade Sottevillais 76
le 8 mars 2020 à Bourg-en-Bresse
---------------------------------
10 km route vétéran femme F40
35:41
Fanjanteino FELIX
80 - Stade Sottevillais 76
le 8 mars 2020 à Bourg-en-Bresse
---------------------------------
10 km route vétéran femme F35
36:44
Anaïs SIARD
85 - AS Tourlaville
le 8 mars 2020 à Avranches
---------------------------------

Les Espaces

Siège de Mondeville :

2 Rue Maurice Légal
14120 MONDEVILLE
Tél : 02 31 50 08 59

Bureau de Grand Quevilly :

7 Place Gabriel Péri
Le Bourg
76120 GD-QUEVILLY
Tél : 02 35 72 65 74

Directeur de la Ligue :
Florian VIDAL
Tél : 06 43 16 03 22

Instagram
_____________________